L’entreprise bio-sociale ? Phénomène de mode ? - EMERGI
26
post-template-default,single,single-post,postid-26,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-9.5,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

L’entreprise bio-sociale ? Phénomène de mode ?

L’entreprise bio-sociale ? Phénomène de mode ?

L-entreprise-bio-sociale-emergi

L’entreprise « bio-sociale »

Qu’est-ce qu’une entreprise bio-sociale ?

C’est d’abord une entreprise : elle invente, elle gagne de l’argent, elle se développe.

C’est ensuite une organisation qui attache une importance essentielle à ses moyens de production, et tout particulièrement aux hommes et aux femmes qui la constituent.
C’est enfin une entreprise qui inscrit tout ou partie de son action dans une responsabilité sociétale, telle que les conditions de travail, le respect de l’environnement, le développement local…

Un changement inéluctable

Il est plus qu’urgent de comprendre que ces modèles sont l’avenir.

La génération « Y » est là, trouvant sa place, avec ou sans les anciens modèles, avec sa capacité de trouver et de partager de l’information, de créer, de ne pas se laisser enfermer.

Les entreprises doivent changer de paradigmes organisationnels si elles veulent pouvoir s’adapter aux mutations qui sont sous-jacentes. En ce sens, ces modèles semblent plus faciles à atteindre pour des PME que de très grosses entreprises.

La création de valeur

En cette période délicate pour de nombreuses entreprises, la clé réside en un mot : « création de valeur ». L’innovation, la dynamique de progrès doit devenir le centre des préoccupations des entreprises. Celles-ci doivent accepter de se remettre en question sur tous les plans pour mettre en place les conditions nécessaires à la création de valeur à tous les échelons. Les gagnants seront les dirigeants qui accepteront de mettre à plat leur propre mode de fonctionnement, d’élargir leur vision, de s’ouvrir positivement aux critiques, et qui sauront emporter avec eux la plupart de leurs collaborateurs par leur propre transformation.

Le Management Agile

Dans une période où la plupart des entreprises manquent de visibilité, leurs prestataires de services subissent par rebond une forte pression sur les coûts. Il est temps d’inventer d’autres modes relationnels. La création de valeur doit se faire non seulement chez le prestataire, mais aussi en collaboration avec ses clients. Car, si tout prestataire dépend de ses clients, tout client dépend de son prestataire, nécessite d’être servi, assisté, en prenant en considération les contraintes d’adaptations qui s’imposent, avec réactivité. Le Management Agile repense les modalités organisationnelles, managériales, relationnelles qu’un prestataire doit mettre en place afin de devenir effectivement partenaire de son client.

Les consultants chauds ou facilitateurs

A côté des cabinets conseils traditionnels se développent d’autres sortes de consultants, les facilitateurs. Formés à l’expérience du terrain, la dynamique du changement est leur sujet. Ils sont moins dans le conseil que dans la pédagogie, leur savoir-faire relationnel se combine avec leur compétence organisationnelle. Ils agissent transversalement et de façon intégrative, et vous permettent de rester maître de votre projet.

Pour aller plus loin

A ceux qui hésitent encore, je recommande l’ouvrage de Vineet Nayar « les Employés d’abord » qui aborde une réflexion de fond autour du changement de paradigme organisationnel d’une société de services. Même si son expérience n’est pas stricto sensu applicable à chaque entreprise de service, beaucoup d’éléments peuvent être éclairants.

Aucun commentaire

Ecrire commentaire